Mon aventure émouvante et trépidante au pays des Merveilles 

Au cours de mon séjour autour du monde, je me suis rendue sur les îles du Vanuatu.

Alors que je n'étais alors qu'une enfant, l'idée de me rendre dans cet endroit magique était déjà pour moi un rêve que je devais réaliser.

Au fur et à mesure du temps j'ai commencé à en parler autour de moi et à faire des recherches sur cet endroit perdu en plein cœur du pacifique. Je dois avouer que personne ne me prenais au sérieux;  les gens riaient en entendant mon projet tellement celui-ci leur paraissait hors de portée. En ce qui me concerne, je croyais véritablement en la réalisation future de ce rêve d'enfant, sans toutefois pouvoir expliquer l'origine de cette envie si présente, envie qui s' est muée en une force et une énergie intérieure, véritables moteurs de ce voyage initiatique.

Voici le récit qui retrace les aventures d'une jeune Globe Trotteuse  au pays des merveilles : Le Vanuatu !

Visualise mon itinéraire au Vanuatu

en cliquant sur la carte !

Mon arrivée au Vanuatu

Lorsque je suis arrivée au Vanuatu une grande joie s'est emparée de moi. Ce fut un instant indescriptible,  à tel point que les larmes coulaient toutes seules. J'étais émue de poser les pieds dans ce pays qui, jusqu'alors,  n'existait que dans mes rêves. A mon arrivée, je n'étais pas en règle car j'ignorais qu'il n'était pas possible de séjourner sur le territoire Vanuatais sans être munie d' un billet de retour. J'ai été arrêtée par une femme qui était responsable des douanes locales. Elle a essayé de me soutirer de l'argent en me faisant du chantage. J'ai gardé mon sang froid et je suis restée calme. Une heure plus tard, des membres du personnel de l'aéroport me sont venus en aide. J'étais sauvée de cette situation cauchemardesque !

Rencontre de Nene et Helene & préparation de mon Grand voyage dans les iles :

J'avoue avoir un peu hésité à rester au Vanuatu vu ma désastreuse première impression lors de mon arrivée. Ce sentiment s'est toutefois très vite dissipé pour laisser place à une soif de connaître et découvrir ce pays légendaire.

Le lendemain de mon arrivée à Port Vila, la capitale Vanuataise, j'ai appelé l' une des employées de l' aéroport qui m'avait donné son numéro de téléphone,  afin que nous puissions nous revoir. Cette Jeune mi-van (*Origine Vanuataise) s'appelle Néné, elle est âgée de 24 ans et vit au coeur de Port Vila.  Après plusieurs rencontres animées, une belle amitié était née.

Un beau jour,  Néné décida de me présenter à l'ensemble de sa Famille. Cette rencontre a bouleversé ma vie pour toujours. Sa mère, Hélène, a été a la base de mon séjour dans toutes les îles du Vanuatu. Elle s'est chargée de prévenir toutes ses connaissances au coeur de 'la brousse" comme elle aime, non sans humour, à appeler l' arrière pays vanuatais. Hélènem'a décrite à ses amis comme une jeune ''White man'' (*blanche de peau) ressemblante à un Caméléon, en raison de de ma facile adaptation dans toutes les situations, jusqu'à immersion complète dans le milieu en question. Cette femme avait totalement saisi le But de ma venue au Vanuatu, à tel point que j'avais l'impression de l'avoir déjà connue avant mon voyage dans ces îles et elle me confia qu' elle ressentait  la même chose à mon sujet.

Avec Hélène, tout était dans son regard. C'est une femme très expressive qui dégage énormément d'amour et de sagesse. Elle me manque beaucoup. J'espère pouvoir un jour réaliser son rêve de faire un pèlerinage à Lourdes car elle le mérite.

Les préparatifs pour mon Voyage dans les îles  : 

Le Vanuatu compte de nombreuses îles, dont trois principales : Efaté, Tanna et Esperitu Santo. Afin de découvrir des lieux authentiques où règne une atmosphère coutumière très marquée,  je décidais de m'aventurer là où personne n' ose ou n'a le temps de  s'aventurer.

Durant la danse des Hommes-serpents, île des Banks

Photo prise lors du vol au dessus des îles du Vanuatu

Avant de se rendre à la messe avec Hélène

Je devais faire très attention aux risques sanitaires et me procurer quelques antibiotiques, produits désinfectant, pansements et plusieurs flacons de produits répulsifs afin de me protéger des moustiques.

De plus, ne pas oublier la moustiquaire, les cahiers et crayons pour les enfants, quelques vêtements, les appareils électroniques de base (ordinateur, appareil photo, téléphone et chargeur universel). J'étais prête pour l'aventure dans la brousse Mi van au coeur d'une vie communautaire tribale. Je ressentais à la fois de l'excitation mais également un peu d' angoisse en pensant à ce que j'allais trouver au coeur de la jungle. Je n'avais fais aucun vaccin et il était trop tard pour remédier à la situation.

Mon aventure dans les îles du Vanuatu :  

Je disais au revoir à tous mes amis de Port Vila, la capitale Vanuataise et je partais pour l'aventure de ma vie dans un milieu qui m'était totalement inconnu. J'étais si heureuse de pouvoir aller au coeur de la coutume Vanuataise dans des tribus. C'était un rêve de petite fille qui était en train de se réaliser et je n'en revenais pas. J'étais aux anges….

Tous les films et photos que je regardais avec mes yeux rêveurs  d' enfant allaient défiler devant mes yeux en réalité. Je remercie encore toutes les personnes qui m'ont aidé à réaliser ce beau projet notamment mes parents et également les locaux sur place, car en écrivant j'en ressens des frissons d'émotion tellement cette expérience m'a changé pour toujours.

Théophile, Raymond et Francisco; les enfants de Camille et Simeone

TANNA :

Chez Simone et Camille; 

J'ai commencé par la Visite de l'île de Tanna au sein de laquelle j'ai été accueillie par une famille incroyable dans le Village de Loanatom qui se situe au sud de l'île. Simone et Camille, ma famille d'accueil à Tanna, m'ont appris énormément de chose sur la Coutume Mi van.

Simone m'a appris à danser, à faire le pain et à lire l'heure dans le ciel selon les variations de la position du soleil.

Elle m'a également permis de me rapprocher des enfants du Village afin de leur offrir du matériel scolaire. J'avais réussi à réunir une belle somme d'argent via le relai de ma mère en France qui a expliqué la situation précaire au Vanuatu. Avec cet argent, j'ai acheté sur place des cahiers, crayons, … Les enfants étaient si contents lorsque je leur ai offert ces petits cadeaux qui,  pour eux,  étaient d' une valeur inestimable.

Camille, l' homme de la maison m'a appris à boire le KAVA (*boissons relaxante locale aux vertus hallucinatoires). J'ai énormément discuté avec Camille sur des sujets divers. Sa curiosité et son ouverture sur le monde m'ont beaucoup touchées :  un soir où l'on discutait avec Camille, il me  confia ses pensées;  ''Tu sais Noémie si je garde toujours une distance entre nous c'est parce que j'ai peur de te salir; Tu as une belle peau blanche et je ne voudrais pas la tacher avec le noir de la mienne''.

J'en avais les larmes aux yeux… Cette crédulité si attachante a crée une profonde émotion en moi. Je compris que je devais montrer à Camille tout au long de mon séjour sa valeur si précieuse à mes yeux et aux yeux du monde. Je le questionnais sur son mode de vie et ses croyances. Il m'accompagna voir des danses coutumières réservée aux locaux, il me raconta des histoires sur sa vie ainsi que la vie de ses ancêtres… Ce fut un magnifique partage!

J ai également beaucoup appris des enfants de Camille et Simone qui sont très respectueux et curieux. Nous avons joué, dessiné, parlé, rigolé, … C'était magique !

Ma rencontre avec Alice tout près du Volcan de Tanna ; 

Je décidai de marcher dans la jungle afin de rejoindre un village au sein duquel je pourrais passer la nuit. La marche était interminable, Il n'y avait aucune route visible. Des enfants marchaient comme moi depuis des heures en plein soleil d'après midi.  J'admirais leur courage car ils font la route trois fois par jour pour aller à l'école. Une grande leçon de vie. Je n'en pouvais plus, j'étais exténuée, j'avais très soif et faim.

J'aperçus un village au loin. Je donnais le restant de mes forces afin de le rejoindre. A mon arrivée, les villageois ne comprenaient pas très bien la raison de mon intrusion dans leur village. J'expliquais gentiment au chef de village que j'étais comme eux et que j'avais marché très longuement dans la jungle. Lorsque j'ai évoqué le nom des personnes  que je connaissais à Port vila, le chef de village, qui connaissait certaines de ces personnes, fut rassuré et me présenta aux femmes du village pour qu'elles s'occupent bien de moi.

C'est à ce moment que j'ai rencontré Alice, cette femme qui restera dans mon coeur pour la vie. Alice s'occupa très bien de moi, comme une mère; elle me donna à boire, à manger, lava mes vêtements, me rempli le sceau d'eau pour que je me douche… Sa gentillesse m'a beaucoup touchée. Elle était si triste et pauvre et pourtant elle m'offrait tout son amour et le peu qu'elle avait.

Un exemple de sagesse comme il existe très peu dans ce monde ! Je vous parle d'un amour inconditionnel, un amour sans un quelconque intérêt derrière. Cet amour, Alice me l'a offert.. Encore une rencontre fabuleuse au pays des merveilles.Nous avons beaucoup parlé de la vie avec Alice, elle m'a confié qu'elle avait prié longuement pour qu'un jour une personne étrangère arrive dans son village pour l'écouter. Je vous laisse imaginer mon émotion lorsqu'Alice a prononcé ces paroles si touchantes.

Alice a été abandonnée par son mari et elle ne s'en est jamais remise. Elle a décidé de vaincre sa tristesse en la remplaçant  par l'amour ! Quelle belle preuve de courage et de maturité. Cette femme m'a beaucoup apporté et il m'arrive très fréquemment de penser à elle.

Le soir de notre rencontre j'ai décidé de la suivre pour une grande marche à travers la jungle. J'étais curieuse d'aller voir une fête coutumière de l'autre côté de la Montagne. La marche était très difficile mais accompagnée d'Alice,  elle fut un instant de partage et de joie. Alice m'a conduit au village de son oncle au sein duquel, j'ai effrayé les enfants qui voyaient des blancs pour la première fois de leur vie. J'étais vraiment désolé de causer autant de frayeur à ces petits Boutchous;  ce n'était pas le but de ma visite. J'ai alors essayé de me faire discrète afin de ne pas perturber le calme qui régnait dans cet endroit magnifique coupé de toute civilisation.

Les jours passèrent, et vint le moment où je devais avouer avouer à Alice qu'une famille attendait mon retour au sud dans le Village de Loanatom.

Avec Alice sur la plage de Sulfur Bay

Je vis la tristesse se dessiner sur son visage. J'étais très triste de la quitter moi aussi. C'est si rare de rencontrer des gens si authentique et aimant comme elle. Après l'avoir serré très fort dans mes bras, c'est le coeur gros, les larmes aux yeux, que je partis vers le sud de l'île pour rejoindre la famille de Camille et Simone.

De retour à loanatom, Camille et Simone attendaient avec impatience mon retour. Durant les deux derniers jours qu'ils me restaient à Tanna, j'en profitais pour apprendre les danses coutumières aux côtés de Simone et des femmes du Village. (cf. Video chaine You tube).

Lorsque j'ai du quitter l'île de Tanna, les larmes coulaient toutes seules à la vue de Camille et Simone au loin sur le tarmac de l'aéroport.

île d' AMBRYM :

Mon avion se dirigeait vers l'île noire appelée Ambrym. J'y ai été accueillie par la soeur de Néné; Doroline . Mon séjour s'est passé au coeur du village d'Olal situé à l'extrême Nord de l'île. J'ai eu l'occasion d'y découvrir la magie et les danses de ROM *Costume tribal pour la danse de ROM

(*La danse la plus impressionnante est la danse du Rom. Cette danse se passe tous les ans au nord d’Ambrym et est suivie d’une tuerie de cochons. Elle est secrète et réservée aux hommes. Les masques qui sont fabriqués à cette occasion sont magnifiques. Les costumes ayant servi à la danse sont immédiatement détruits pour que les esprits ne puissent pas hanter les danseurs). 

Les Hommes sorciers originaire du village d'Olal

C'est au sein d'une petite classe de l'école d'Olal que j'ai eu l'occasion de réaliser un rêve qui me tenait particulièrement à coeur à savoir faire la classe aux enfants. Cette expérience fut magique de tout point de vue; Un mélange de partage et de rire !

Malgré tous ces beaux moments passés sur l'île d Ambrym, je ne m"y sentais pas bien. Il y pleuvait régulièrement, la couleur du ciel était sombre la plupart du temps, des insectes cohabitaient avec moi dans ma chambre, notamment une énorme tarentule pourtant réputée   inoffensive. Je ne vous parle même pas des histoires d'horreur qui se sont réellement passées sur l'île d'Ambrym que les femmes mi van m'ont racontées pour justifier le fait qu'elles ne sortent jamais seule sur l'île.

En considération de tous ces éléments, je décidais d'écourter mon séjour afin de me rendre dans une autre île du Vanuatu.

°Cap sur l'île d' Esperitu Santo.

Costume tribal porté lors des danses de ROM

île de SANTO :

Santo est une magnifique île avec des plages paradisiaques. D'ailleurs je pense que c'est sur cette île que j'ai vu les plus belles plages de toute ma vie. J'ai adoré les "blue lagoon" qui sont des trous d'eau d'une couleur bleu azur. Lorsque je suis arrivée à Santo je respirais de nouveau.. Les paysages étaient colorés et le ciel était magnifiquement bleu. Cette île,  pourtant proche d'Ambrym, ne lui ressemblait en rien ! Je me sentais bien dans ce nouvel environnement. Je trouvais les gens plus souriants et accueillants également. Je suis restée une semaine sur cette île splendide  avant de m'envoler pour les îles des Banks qui se trouvent à l'extrême Nord de l'archipel du Vanuatu.

Plage paradisiaque de l'île de Santo

île des BANKS :

Mon atterrissage sur les îles des Banks a été périlleux. Nous avons du éviter trois palmiers avant de toucher le sol (rire). Je dois avouer que sur le moment j'ai pris peur. L'île de Vanua lava était entourée d'un brouillard intense qui s'explique par la présence de volcans.

Cet endroit me paraissait loin de tout. Il n'y avait rien à part quelques cases traditionnelles fabriquées en feuilles de cocotiers, la brousse, les montagnes, la mer et la rivière. L'atmosphère semblait calme. Tout le monde me disait Bonjour et me regardait, le passage des blancs (White Man) étant très rare dans la région.

J'ai été accueillie dans une Famille Mi van au sein de laquelle vivaient une 7 enfants de bas âge, Georgeline, son mari et Kiki sa fille. Cette famille était vraiment adorable. Ils voulaient que je sois heureuse et m'ont directement orienté pour que je puisse observer la Coutume locale au plus vite. J'ai très vite sympathisé avec Kiki qui était de mon âge et une réelle complicité est née entre nous. Le lendemain de mon arrivée la famille m'annonça qu'il était préférable pour moi de partir rejoindre les îles de Mota lava en canot, car une fête coutumière qui ne se produit qu'une seule fois par an allait débuter le jour suivant. Il s'agissait des événements de Saint Andrew durant lesquels les locaux pêchent traditionnellement avec un arc et des flèches. De même, au cours de ces festivités, les hommes et les femmes dansent et chantent comme le veut la coutume.

Arrivée dans la jungle, île des Banks

Pêche coutumière durant les événements de Saint Andrew

île de MOTA LAVA :

Lorsque je suis partie pour l'île de Mota Lava en canot, j'ai eu très peur à ma vie je dois l'avouer. Nous avons du naviguer sur une mer très agitée qui faisait tanguer très fortement la barque. Apres plusieurs heure de lutte, nous sommes arrivés sur l'île paradisiaque de Mota lava.

Ma famille d'accueil était composée de Madame Dolores, Ranon son mari et Humility sa fille,  qui m' attendaient tout trois au bord de la mer. Au petit matin,  j'aperçus la vue incroyable de cette île perdue au milieu de nulle part. Je me suis même dis que j'avais trouvé le paradis à la vue de tant de beauté ! Les paysages étaient splendides,  les fleurs  toutes les couleurs, la mer limpide et transparente.

Les gens étaient souriants, ouverts et d'une gentillesse remarquable. Je n'ai pas de mot pour exprimer tout le bonheur que j'ai ressenti lorsque je me trouvais sur cet île entourée des tribus des Banks. Je ne voulais pas quitter cet eldorado où la vie est si simple. La circulation se fait en pirogue, on cultive la terre pour se nourrir, on chante, on danse.. Un mode de vie simple que j'avais toujours recherché en marge de la société de consommation. J'ai donc vécu avec les locaux les événements de Saint Andrew en faisant la fête et en pêchant avec eux et ce, trois jours durant. Ce fut une expérience magique de tous points de vue. J'avais enfin trouvé le paradis sur Terre …

Mon aventure dans les îles du Vanuatu touchait quasiment à sa fin… Je n'étais malheureusement pas au top de ma forme. Malgré le bonheur qui m'envahissait j'étais tombée très malade avec la tempête et également à cause de la nourriture sur place. Lorsque je suis arrivée sur la dernière île MALLICOLO, je me suis sentie très faible. Je savais que quelque chose  n'allait pas et que mon aventure devrait prendre fin plus vite que prévu. Je ne voulais pas rentrer à Port Vila (la capitale) aussitôt car une grande manifestation coutumière allait avoir lieu sur l'île de Mallicolo et je ne pouvais pas manquer ça!

°Cap sur Mallicolo

Dolores, Humility et Ranon, ma famille sur les îles des Banks

Un ancien cannibale

Avec ma petite Juliette; une femme en or

île de MALLICOLO :

Le dernier atterrissage dans les iles Mi van s' est fait en douceur  en plein coeur d'une palmeraie. Il y avait rien d'autre que des palmiers à perte de vue. L'aéroport était une pelouse accompagnée de quelques briques entassées les unes sur les autres telles des ruines. J'ai compris aussitôt que cette île n'était  pas touristique et que les conditions de vie allaient être rudes avec ma maladie qui devenait de plus en plus difficile à gérer. A mon arrivée à l'aéroport, j'ai fais la connaissance d'une amie de la famille d'Hélène qui m'a proposé de m'héberger gratuitement dans un bungalow qu'elle met à la disposition des quelques rares touristes qui viennent visiter l'île durant l'année. Mallicolo est la première île Cannibale du Vanuatu, beaucoup de vestige du cannibalisme y sont restés intactes; ce qui attire des chercheurs du monde entier.

 

Le bungalow qui m'a été prêté était magnifique ! J'étais aux anges. Je disposais d'un peu de confort histoire de me reposer avant l'ordination. Tout ne se passa pas comme je l'avais imaginé. Lorsque je pris un mouchoir, je vis une énorme abeille jaune dessus. Je pris l'initiative de vaporiser le bungalow de Baygon par précaution, et une 10ène d'abeilles similaires sont tombées par terre… Je suis sortie très rapidement pour avertir mes hôtes de la situation.

Le gérant me confia que ces abeilles étaient très dangereuses car leur piqure pouvait provoquer de très vives douleurs pouvant entraîner la mort. Encore une fois, je pris très peur et j'avais une réelle envie de partir de cet endroit qui m'était hostile. Je voulais me rendre directement sur l'île de Vao qui était à 10 minutes de la grande terre sur laquelle je me trouvais. Je n'étais pas dans la chance ce jour là car les navettes étaient terminées entre les deux îles.. Il était trop tard. Je devais dormir dans le bungalow en prenant le risque que le nid d'abeilles ne soit pas complètement détruit. Je n'avais pas le choix et je ne pouvais plus faire machine arrière. Je décidais donc de boire du Kava, la boisson locale afin d'être dans un état second pour réussir à trouver le sommeil malgré toute mon anxiété. J'étais seule dans un bungalow au milieu de nulle part, je ne connaissais personne, et en plus de ça je cohabitais avec des abeilles mortelles. Autant vous dire que j'attendais avec impatience le petit matin. Le kava m'a complètement assommé et je me suis endormie aussitôt. A 6h du matin j' étais déjà dans la barque pour me rendre sur l'île de Vao.

Les trois jours de festivités se sont très bien passés. J'ai séjourné chez Juliette une femme vraiment incroyable ! Ce fut un beau séjour et une belle fête d'ordination. La famille d' un des prêtres présent au Vanuatu était française.  A la fin des festivités je décidais de les suivre jusqu' au village d'Unmet qui me passionnait car la tribu des Big Nembas y vivait (** peuple portant traditionnellement les étuis péniens).

Nous avons fais 6 heures de route dans une jeep à ciel ouvert. J'étais exténuée à cause du voyage car la route était quasiment impraticable: bosses, montagnes et gués. Une petite maison a été mise à notre disposition par le Père chargé de la mission d'Unmet. Cette dernière était occupée des années auparavant par les soeurs de la mission puis abandonnée jusqu'à notre arrivée. Autant vous dire que des insectes de toutes sortes avaient pris possession des lieux depuis pas mal de temps déjà. Il y avait plein de cafards dans les toilettes ; c'était vraiment écœurant.

J'ai dormi par terre car il ne restait plus de lit pour moi. Je décidais de prendre mon mal en impatience trois jours durant. Durant mon séjour dans la tribu d' Unmet, j'ai eu l'occasion d' étudier de plus près le cannibalisme et poser toutes les questions qui me taraudaient. Officiellement aboli en 1960, le cannibalisme m'a été si bien raconté avec tant de détails sur la façon de manger les ennemis que je me suis demandée si officieusement il n'était pas toujours pratiqué. J'étais passionnée par ce thème ; je voulais tout savoir sur les raisons de telles pratiques et son déroulement . Un homme issu de la tribu des Big Nembas, m'a tout raconté et  m'a fait visiter un Nakamal qui est le lieu de cérémonie coutumière des Hommes. Normalement cette visite est interdite aux femmes mais, étant une touriste, j'avais la chance de pas me voir appliquer cette coutume.

Danses coutumière lors de l'ordination du prêtre à Vao

Mon séjour dans les îles arrivait a sa fin.. J'étais emplie de connaissances, d'amour et de Bonheur!

Je suis rentrée dans la capitale afin de retrouver Hélène et Néné que je n'avais pas vues, et à qui je n'avais pas parlé depuis plusieurs mois.  J'avais hâte de pouvoir leur raconter mes aventures et de les remercier pour leur aide. Je ne pouvais malheureusement pas passer les fêtes de Noël à leurs côtés car je devais aller me faire soigner en Nouvelle-Calédonie plus vite que prévu à cause de la Dengue qui me fatiguais de plus en plus avec les migraines à répétition et de très fortes douleurs musculaires.

Quitter Hélène et Néné a été très dure pour moi. Elles sont dans mon coeur chaque jour ainsi que Simone, Camille, Alice, Kiki, Georgeline, Ranon, Humility, Juliette, Dolores, … Cette expérience de 3 mois dans les tribus du vanuatu m'a beaucoup enrichie, je suis une nouvelle personne. J'ai partagé des moments inoubliables au coeur de diverses familles qui m'ont accueillie comme si l'on se connaissait depuis des années. Je n'oublierai jamais cette générosité inconditionnelle qui m'émeut encore au moment où j'écris . J'ai réalisé mon rêve de petite fille au '" pays des gens heureux''.

 Mes Hommages pour toutes ces personnes qui m'ont apporté du Bonheur durant mon voyage au Vanuatu :

Néné sans qui mon voyage au Vanuatu n'aurait pas eu la même tournure; un grand Merci !

Doroline, la soeur de Néné et fille d'Hélène

Kiki, Georgeline, Kakou et les enfants

Hélène alias "femme au coeur pure"

Camille le mari de Simeone

Ma Lili d'amour

Découvrez le livre "Immersion en Terres Lointaines" 

Retrouvez mes récits de voyage Autour du Monde et mes conseils pour voyager au cœur des cultures du Monde dans mon ouvrage unique "Immersion en Terres Lointaines" publié aux

Editions AVENTURE DU BOUT DU MONDE (ABM) - 2016 - 19 euros (+ 4 euros de frais de port).

 

Pour en savoir plus,

cliquez ici.

19 euros (+ 4 euros frais de port)

© 2016 créé par Anne Prévost